afficher menu
Mézin

Musée du Liège et du Bouchon à Mézin, avis sur le musée, théme et expositions. Coordonnées et horaires.

Musée du Liège et du Bouchon est situé sur la commune de Mézin, consultez la liste des expositions permanentes et temporaires, les avis des visiteurs et les informations pratiques : horaire, plan d'accès, site et adresse.

Musée du Liège et du Bouchon

Rue du puits saint Côme
Code postal : 47170
Mézin
Téléphone : 05 53 65 68 16
Télécopie : 05 53 65 68 16
adresser un courriel
Site web : http://www.ville-mezin.fr/musee.html
Musée du Liège et du Bouchon, Musée de France, au sens de la loi n°2002-5 du 4 janvier 2002.

Conservation et valorisation d'un patrimoine unique :
Au Sud-ouest du Lot-et-Garonne, en terre d'Albret, aux marges de la forêt des Landes de Gascogne, la ville de Mézin possède un riche patrimoine mobilier et immobilier qui témoigne de l'activité bouchonnière dans la cité et traduit l'importance économique du liège dans le développement de la région depuis le début du XVIIIème siècle. Depuis plus de vingt ans, la municipalité est engagée dans la conservation et la valorisation de ce patrimoine, consciente du nécessaire devoir de mémoire face à une industrie aujourd'hui en grande difficulté, consciente également des possibilités de développement culturel et touristique que recèle cette citée rurale médiévale de 1500 habitants.
Un Musée fondé en 1983 par une équipe associative :
Le tout premier musée du liège et du bouchon s'ouvre en 1983, avec le concours d'une équipe associative, dans l'ancienne école désaffectée de la ville. Il permet de présenter au public le fruit d'une collecte, engagée depuis plusieurs années, de machines et d'outils ayant servi à la fabrication des bouchons de 1870 à 1950. Quatre-vingts ans d'activité bouchonnière et de transformation du liège, issu d'un arbre endémique, le quercus suber ou chêne liège, dont la culture disparaît au milieu du XIXème siècle avec la conquête des Landes par le pin maritime.
Dès lors, il proviendra de Kabylie, puis après l'indépendance de l'Algérie, d'Espagne et surtout du Portugal, aujourd'hui premier exportateur européen (750 000 ha de forêt exploitée, 54% de la production mondiale). Néanmoins, le savoir-faire, les machines, la main d'oeuvre ont permis le maintien de l'activité de transformation de la matière brute. Aujourd'hui, il reste 4 entreprises en Lot-et-Garonne (une à Agen et trois à Lavardac), représentant une soixantaine d'emplois. Il existait 35 bouchonneries dans la seule ville de Mézin en 1906.
Le nouveau « Musée du liège et du bouchon » en 1999 :
La création d'une conservation départementale du patrimoine au sein du Conseil général en 1994 donnera l'impulsion nécessaire à la mise en oeuvre de la restructuration du musée souhaité par la municipalité. Ce travail, engagé à partir de 1996, permettra d'ouvrir le musée actuel trois ans plus tard. Le programme, réalisé par le conservateur départemental, en concertation avec l'association de gestion du musée (Association historique et culturelle du Mézinais), la Direction des Affaires culturelles d'Aquitaine et les professionnels du liège, s'est structuré à partir d'une collection composée essentiellement d'outils et de machines. Il s'est appuyé sur deux études documentaires qui ont permis de compléter l'approche scientifique (étude ethnologique, inventaire général).
L'ambition culturelle du projet appelait au développement d'une véritable professionnalisation de l'équipe, placée sous la tutelle scientifique du conservateur départemental. La création d'un emploi d'assistant qualifié du patrimoine au sein de la municipalité et celle d'un agent de développement touristique pris en charge par l'Association historique et culturelle du Mézinais ont permis d'afficher un véritable résultat : en terme d'action culturelle, en particulier autour du jeune public, et en terme de fréquentation, avec une augmentation significative des visiteurs passés de 3 000 en 1998 à 7 600 en 2005.
L'appellation « Musée de France » obtenue en 2006 :
L'appellation « Musée de France » (créée par la loi du 4 janvier 2002) s'inscrit dans l'histoire du musée et dans sa stratégie de développement. C'est une marque de reconnaissance de l'intérêt scientifique nationale de la collection du musée. Tout « Musée de France » s'engage à conduire les missions suivantes :
* Conserver, restaurer, étudier et enrichir les collections
* Rendre les collections accessibles au public le plus large
* Concevoir et mettre en oeuvre des actions d'éducation et de diffusion visant à assurer l'égal accès de tous à la culture
* Contribuer aux progrès de la connaissance et de la recherche ainsi qu'à leur diffusion.
Le Musée du liège et du bouchon fait partie des six « Musées de France » du département avec les Musées d'Agen, de Marmande, de Sauveterre-la-Lémance, de Villeneuve-sur-Lot et musée du château de Nérac.
2010, un tremplin vers l'avenir :
En 2010, le Musée du liège et du bouchon et son partenaire, le service patrimoine du Conseil Général du Lot-et-Garonne, ont affirmé leur volonté de conserver, de protéger et de valoriser le patrimoine industriel du liège en initiant une évolution dans leurs méthodes de travail, dans leurs projets de développement et dans leurs partenariats.
Afin de renforcer ses contacts avec le monde industriel contemporain, une première collaboration a vu le jour avec l'association « le Liège gascon » (Soustons, 40), qui réunit les dernières entreprises landaises du liège et qui relance l'exploitation des chênes-lièges dans les Landes. Des levées d'écorces ont été effectuées en Mézinais. Elles ont permis de reproduire et montrer les gestes anciens tout en remportant un vif succès auprès du public local.
Sous la direction scientifique de service patrimoine du Conseil Général du Lot-et-Garonne, le Musée du liège a réalisé le récolement décennal de ses collections, riches de 87 objets et machines de l'industrie bouchonnière. Suite à la fermeture de la dernière bouchonnerie de Mézin en 2009, la SARL Giraud, le Musée a reçu une proposition de don de 7 machines datant des années 1980. Ce don fait naître un projet d'extension du Musée pour les accueillir.
Sous l'impulsion du service patrimoine du Conseil Général, le Musée a signé une convention de partenariat avec le Musée National des arts et métiers de Paris. Elle a permis de démarrer des échanges d'expériences entre les deux structures sur les méthodes de conservation des collections et sur les actions de médiation auprès du jeune public. A l'avenir, cette convention permettra la circulation d'oeuvres, d'expositions, de matériel pédagogique.
Dans ce cadre, le Musée du liège a rejoint le Réseau des Musées et collections techniques de France « RéMut », créé et coordonné par le Musée des arts et métiers en 2010 dans un but d'échanges d'expériences élargis au territoire national et d'une meilleure connaissance des établissements de sciences et techniques.
Avec l'antenne Aquitaine du Conservatoire National des Arts et Métiers, le Conseil Général et le Musée du liège ont commencé un échantillonnage du patrimoine mobilier scientifique et technique contemporain auprès des industriels du liège lot-et-garonnais. Les informations collectées seront bientôt accessibles sur Internet sur la Banque Numérique du Savoir en Aquitaine.
Grâce aux rencontres des sites et musées européens du liège qui se sont déroulés au Portugal au mois de juillet, le Musée du liège s'inscrit dans une nouvelle dynamique de réseau européen. Cette rencontre a nourri des projets d'échanges et de circulations d'expositions pour les années à venir.

Horaires du Musée : Musée du Liège et du Bouchon

Ouvert du 1er avril au 31 octobre du mardi au dimanche de 13h30 à 18h30

Musée du Liège et du Bouchon, informations complémentaires

87 objets et machines provenant de bouchonneries ayant fonctionné à Mézin entre 1870 et 1950, collection unique en France.

A savoir

Services commerciaux : librairie, carterie, boutique.

Thématique

Ethnologie ; Histoire ; Technique et industrie

Exposition

Ethnologie : Métiers et outils (artisanat, machines) ; Histoire : Musée thématique, Histoire locale et régionale ; Sciences fondamentales :
Physique ; Sciences et techniques : Industrie Armand Fallières (1841-1931), natif de Mézin, président de la République entre 1906 et 1913

Vie du musée et exposition temporaire

Expositions temporaires ; Expositions itinérantes ; Visites guidées (générales, thématiques, enfants, en langues étrangères) ; Accueil des scolaires ; Ateliers du musée (pour adultes, pour enfants) ; Spectacles.

Architecture et environs

Périmètre monument historique

A faire ou voir également : Réseau des Musées et sites patrimoniaux du Lot-et-Garonne, coordonné par le Conseil Général Lot-et-Garonne
Réseau des sites touristiques Evasion Sud-Ouest
Réseau des Musées et collections techniques de France, coordonné par le Musée national des arts et métiers
Circuit du Train touristique de l’Albret, entre Nérac et Mézin
Village médiéval de Mézin
Château-Musée Henri IV, Nérac (47)
Musée de l’Armagnac, Condom (32)

Musée du Liège et du Bouchon plan et carte de localisation.

Calculez votre itinéraire et le temps de trajet pour Musée du Liège et du Bouchon

  • A voir aussi Musées à Mézin
  • Ceci vous intéressera également :