afficher menu
Modane

Le Museobar à Modane, avis sur le musée, théme et expositions. Coordonnées et horaires.

Le Museobar est situé sur la commune de Modane, consultez la liste des expositions permanentes et temporaires, les avis des visiteurs et les informations pratiques : horaire, plan d'accès, site et adresse.

Le Museobar

musée de Modane
42 rue de la république
Code postal : 73500
Modane
Téléphone : 04 79 59 64 23
adresser un courriel
Site web : http://www.museobar.com

pianos mécaniques de fabrication locale, collection acquise en 1984 par le Conseil Général de la Savoie, prêtée par le département

Le Museobar, informations complémentaires

la naissance d'une ville frontière au son des pianos mécaniques : quatre reconstitutions de cafés d'époques allant de 1880 à 1935 (trompe l'oeil, une iconographie verticale, des animations vidéo, des ambiances sonores, des musiques, des témoignages) :
le Café des italiens retrace l'histoire de l'émigration et de l'immigration, il raconte le percement du tunnel du Mont Cenis en 1871, la perception de la frontière et retrace le Fourneaux de ce début de siècle. Il renvoie au site de l'entrée monumentale du tunnel du Mont Cenis et son exposition, mais aussi à la Rizerie des Alpes devenue lieu d'exposition du chantier du Lyon Turin
le Café des militaires raconte l'histoire de ces hommes qui ont occupé ces fortifications, qui ont été encasernés dans les postes d'altitude et en manoeuvres quelles que furent les saisons. Il évoque le quartier de Loutraz et renvoie à tous les sites fortifiés
le Café du chemin de ferraconte l'histoire de la Gare juste avant la guerre de 14-18… celle des douaniers et policiers français et italiens, les alpages partagés la contrebande
le café bourgeois : Il y a eu une véritable vie mondaine à Modane, surtout dans les années 30. Ce café raconte ce phénomène, les spectacles, les fêtes, les loisirs, la danse que les visiteurs pourront expérimenter au son des pianos mécaniques et dont les pas seront montrés sur un écran
les pianos mécaniques à cylindre : ils ont été produits entre 1880 et 1935. Leur essor (présents dans les cafés, hôtels et restaurants, bateaux), accompagne les débuts de la diffusion musicale pour tous, et s'éteint à l'avènement du disque. Désiré Jorio commence par importer, de Turin et Novare, instruments finis et pièces détachées qu'il fait assembler à Modane. 100 pianos y sont produits en 1898. Sous la pression du renforcement des frais d'importation, il transfère progressivement son activité à Chambéry pour créer la Manufacture de Pianos Automatiques de Buisson-Rond, qui connut son apogée vers 1925. Seule fabrique importante de la région, elle rivalisait avec celles du pays niçois, comme Nallino, Amélotti et Foray et Storace, qui produisaient entièrement plusieurs centaines de pianos par an et des pièces détachées pour les assembleurs et revendeurs. La plupart des manufacturiers, de Savoie ou de Nice, entretenaient d'étroites relations avec l'Italie et recrutaient des employés spécialisés formés dans les grandes fabriques italiennes (Cuconato à Turin, Ottina et Pellandi à Novare). Plusieurs d'entre eux créèrent ensuite leur propre atelier et sont représentés dans la collection sous les noms de Zino à Chambéry, Zanelli à Aix-les-Bains, Angel Racca à Gaillard. L'adaptation des danses populaires et des succès parisiens de l'époque aux contraintes de l'instrument était le fait d'arrangeurs ou de compositeurs locaux, alors que les noteurs, rattachés aux fabriques, déterminaient le piquage des cylindres pour chaque modèle de piano. Dédiés à la danse, les pianos mécaniques ont assuré la diffusion des oeuvres des compositeurs de music hall en vogue : Vincent Scotto, Maurice Yvain, José Padilla, Auguste Bosc, Raoul Moretti... Leur répertoire fait la part belle aux valses, fox-trot, one step, java, polka, mazurka, et dans une moindre mesure charleston, scottisch, marche et même quelques tangos. Ces airs que les arrangeurs signaient de leur nom d'artiste n'avaient souvent qu'une parenté lointaine avec leurs modèles, mais leurs mélodies entraînantes et leurs titres évocateurs firent danser et rêver plusieurs générations

A savoir

expositions temporaires

Thématique

Histoire

Exposition

Archives sonores: témoignages recueillis par l'ethnologue Valentina Zingari ; Histoire locale et régionale ; Musique : Instruments (14 pianos mécaniques, automatiques et pneumatiques du début du vingtième siècle) ; Sciences et techniques : Transports terrestres (percement du premier tunnel ferroviaire du Mont Cenis)

Vie du musée et exposition temporaire

musée de plain pied, avec rampe
bonne qualité audio

Architecture et environs

station de valfrejus, maison penchée, exposition du Lyon-Turin ferroviaire, parc de la Vanoise, etc.

Le Museobar plan et carte de localisation.

Calculez votre itinéraire et le temps de trajet pour Le Museobar

  • A voir aussi Musées à Modane
  • Contribuez à Ville-Data

    Quel note globale attribueriez vous pour Le Museobar :

    Partagez votre avis et votre experience sur Le Museobar.

    Il vous reste caracteres.
    En enregistrant votre contribution, vous acceptez les conditions d'utilisation de ville-data.com
    Twitter Facebook email
    Partager sur Google+Envoyer sur RedditPartager sur LinkedInPublier sur WordPress
    Ceci vous intéressera également :